GLADYS WEST, La mathematicienne

Gladys Mae Brook est né en 1931 en Virginie aux États-Unis. Non passionné par les champs comme ses parents, elle fut très vite de l’éducation sa voie vers l’ascension. Après avoir obtenu une bourse, pour étudier les mathématiques à Virginia State University, elle obtint sa licence avec laquelle elle devint enseignante, avant d’obtenir son master 2 ans plus tard.

Recrutée par l’armée en 1956, elle fut l’un des 4 employés africains-américains de sa base navale, où elle fit la rencontre du mathématicien (noir) Ira WEST, son mari. De 1956 jusqu’au moment où elle a pris sa retraite, en 1998, Madame WEST a travaillé dans cette base de l’US Navy à Dahlgren, en Virginie. Elle a enregistré des positions satellite et fait des calculs mathématiques complexes qui ont permis de mettre au point un système remarquablement précis d’identification de positions géographiques. Perfectionniste, elle s’y est repris autant de fois possible pour obtenir des résultats fiables. Son travail contribuait à recueillir les données géographiques de la planète avec ses différents reliefs et faciliter ainsi la localisation.

En 1979, encensée par sa hiérarchie, elle prit la tête du projet Seasat, un programme de satellite permettant de cartographier les fonds des océans. Son efficacité et sa dévotion sont telles, que le projet a atteint ses objectifs dans la moitié du temps prévu et a réalisé des économies d’argent.

Plus tard en 1986, elle publie Data Processing System Specifications for the Geosat Satellite Radar Altimeter, un manuel de collecte et d’analyse des données géographiques par satellite. Et en 1995, le GPS, qui devient opérationnel, démocratisé et généralisé sur l’ensemble de la planète comme on le voit aujourd’hui.

Le capitaine Godfrey Weekes, haut officier ayant travaillé avec Gladys West parle du « rôle intégral » qu’elle a joué dans l’avènement du GPS ; L’US Navy, son ancien employeur, estime-lui, qu’elle a joué un rôle charnière dans la mise au point de la technologie GPS.

Actuellement elle vit toujours en Virginie et à son âge, élève infatigable, elle étudie en vue de l’obtention d’un diplôme postdoctoral. Elle vient d’être honorée cette semaine au musée de l’armée américaine, car le GPS à l’origine était pour l’armée américaine.

Alors, ou que vous soyez, si vous utilisez un GPS, pour trouver votre chemin sur des routes inconnues, vous pouvez remercier Gladys West

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.