Comment conforter l’image de marque d’une entreprise en période de crise ?

Originaire d’une famille aristocratique de Kaedi au sud de la Mauritanie, Djindah Mohamed EL Moustapha BAL est une jeune Mauritanienne qui dispose d’une riche expérience professionnelle dans son pays d’origine et la sous-région.

De par la diversité de ses expériences, elle a été ministre de la jeunesse et des sports, a également coordonné la communication de la campagne présidentielle du candidat GHAZOUANI. Elle est aujourd’hui vice-présidente
du parti au pouvoir. A la tête de l’Agence BUTTERFLY Communication depuis 15 Ans en tant que Directrice Générale, son entreprise intervient notamment dans les domaines du conseil, de la Communication,
et de l’événementiel.
Lauréate du prix du Leadership féminin en 2015, Pour cette femme de conviction, la communication est une passion devenue un métier.

V.A: Comment conforter l’image de marque d’une entreprise en période de crise ?

DJINDAH MOHAMED BAL : Une entreprise peut essayer d’améliorer la réputation de sa marque par des campagnes de contenus et de Branding, la perception de la marque est en fin de compte façonnée par les opinions et les expériences des clients. Les entreprises doivent donc faire preuve d’une vigilance accrue pour protéger leur marque lorsqu’une crise frappe, non seulement pendant, mais aussi une fois que la période de crise est passée. Avant de décider d’une ligne de conduite en termes de communication de crise, il est essentiel de mesurer
l’impact de cette dernière sur la réputation de la marque, afin de pouvoir y répondre efficacement. Il est donc essentiel de mesurer : Ce qui se dit ou se cherche à propos de votre marque pendant cette crise sur les réseaux
sociaux, Qui en parle, Perceptions de la marque pendant et lors de l’après-crise.

En situation de crise, il est donc très important de réagir rapidement et prêter attention au moindre détail. Une veille de crise est primordiale afin d’alerter du sentiment des clients, de guider les stratégies de communication et permettre d’identifier de nouveaux médias à cibler . Il est pertinent de commencer par inclure une veille
à la fois sur la presse et sur les réseaux sociaux. Même si la marque n’a pas une grande présence sur les médias sociaux, ceux-ci sont souvent l’endroit où sont discutés les crises, il est donc primordial de rester informer de ce qu’il y est dit.

Ensuite il y a un processus à suivre. Combien de messages et d’articles liés à la crise ont été publiés? Quelle proportion la crise occupe-t-elle par rapport à la couverture médiatique habituelle ? Quels jours ont eu lieu les pics de messages ? En temps de crise, la couverture négative sera bien plus importante que d’habitude. Tout l’enjeu sera
de faire revenir ce taux de mentions négatives à un taux normal. Il est donc essentiel de suivre cet indicateur tout au long de la gestion de crise et suivre également l’évolution du sentiment dans le temps permettra d’identifier et gérer les pics de mentions négatives, que l’entreprise pourra explorer afin d’identifier des relais et sujets clés liés à votre crise on peut également suivre l’impact de la communication de crise sur les mentions web.

Les leviers de croissance s’avèrent encore plus essentiels qu’auparavant : les forces de vente, la communication,
le marketing il faut conserver la confiance de ses équipes, qu’elles continuent à se sentir utiles et
opérationnelles, et de ses clients pour cela, il faut continuer de communiquer : plus que jamais, une entreprise qui ne communique pas et une entreprise morte en interne, créer une cellule de crise stratégique et représentative. Rester dans une dynamique vertueuse mettre en avant son empathie et proposer des solutions altruistes en
cette période de crise humaine (LVMH a mobilisé sa filière parfum pour fabriquer du gel hydroalcoolique et le donner aux hôpitaux de Paris).

Le marketing et les forces de vente doivent être en première ligne et il faut nécessairement, repenser le modèle économique et l’adapter à des perspectives moins réjouissantes.
L’entreprise doit être vertueuse socialement et écologiquement. Elle doit inspirer la confiance auprès de clients frappés par l’incertitude.

marketing de la marque
Djindah
BAL, Titulaire d’un Master
en Communication,
Djindah Bal bientôt
40 ans, affable et
généreuse a plusieurs
cordes à son arc. De par la
diversité de ses expériences,
elle a été ministre de
la jeunesse et des sports,
a également coordonné la
communication de la campagne
présidentielle du
candidat GHAZOUANI. Elle
est aujourd’hui vice-présidente
du parti au pouvoir.
A la tête de l’Agence BUTTERFLY
Communication

2 thoughts on “Comment conforter l’image de marque d’une entreprise en période de crise ?

  1. I was very happy to uncover this great site. I need to to thank you for your time for this particularly wonderful read!! I definitely loved every little bit of it and I have you book marked to see new information on your web site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *